Octobre 2011 – Les abeilles ont encore faim !

La faim continue. Depuis cet été les apports en nectar furent très variables d’une zone à l’autre. Là où l’humidité fut présente, le nectar a coulé de manière quasi ininterrompue, la chaleur a produit des fleurs en quantité. Ailleurs les abeilles ont mangé leurs réserves pour partie. Ceux qui ont nourri après les récoltes d’un sirop 50/50 entre aout et septembre ont de magnifiques colonies. Quoi qu’il en soit, surveiller l’état de leurs réserves devient impératif.

faire le bilan des réserves.

Des colonies blindées comme l’on dit couramment se retrouvent à perdre du poids depuis un mois. la surveillance des réserves s’impose. Mais pire, le couvain semble s’effondrer. Les reines peu nourries n’ont plus pondu. On peut craindre le pire cet hiver s’il s’avérait long et rigoureux. Alors il faut, a minima, relancer la ponte de la reine avant que le froid n’arrive. Mais arrêter ce nourrissement dès les premiers froids


Peser les colonies et si une visite est possible, vérifier l’état du couvain. Que faire si les plaques de couvain sont très petites, sans miel autour ou peu ? Doit-on nourrir pour relancer la ponte de la reine, nourrir pour faire des réserves ?

Ne pas vouloir faire faire des réserves actuellement. On risquerait de produire des abeilles d’hiver vieillies prématurément par le travail de stockage et de concentration du sirop.
Si le temps revient au chaud on peut essayer de relancer la ponte de la reine par un apport limité à 1l de sirop 50/50 par colonie.
Puis on laisse les colonies tranquilles. La surveillance du poids en pesée arrière ou en pesée totale sera l’intervention la plus importante à partir de maintenant. Noter ce poids sur le toit des ruches ou sur un carnet et intervenir par du candi si le poids devient trop faible.

Une ruche Dadant posée sur un plateau de sol et équipée d’un toit plat en tôle doit faire au moins 40k. Si on la pèse par l’arrière, la face avant à l’aplomb de son support, son poids sera de 20 k. Aucun nourrissement ne serait à prévoir au cours de l’hiver, elle a ses réserves normales. Bien traitée contre varroa elle démarrera au printemps normalement.

Entre 15 et 20k une surveillance est à prévoir. A moins de 15k elle n’a aucune chance de passer l’hiver sans apport de candi. Pourquoi du candi ?
Parce que le sirop va se refroidir dans le nourrisseur et que les abeilles ne pourront le boire elles se refroidiraient trop, mais aussi parce que les conditions matérielles pour donner le sirop obligent les abeilles à faire un « long » trajet depuis leur rayon jusqu’au sirop et dans le froid ce voyage est au bout du monde pour elle. Ne le faisant pas elles mourront de faim. Et si le temps s’y prêtait, le sirop nécessite un effort intestinal inutile en cette période de l’année, les abeilles en vieilliraient vite et mourraient trop jeunes.

Le candi

Le candi est un sucre pur, cuit aux alentours de 115°c qui cristallise très finement et qui sera pris par les abeilles comme du miel. Moins riche cependant que celui-ci, il apporte néanmoins l’élément indispensable à leur survie, le sucre.
On peut le faire soi-même c’est un peu long, il faut être prudent car une brûlure à ces températures est toujours très grave et un coup de main est à prendre.
Voici le truc pour le réussir sans thermomètre :

– mettre 900 g d’eau dans un grand faitout, à ébullition verser 5k de sucre,

– brasser pour éviter que le sucre n’accroche au fond avant d’être fondu, et porter à ébullition,

– surveiller la température avec une « clé », c’est un fil de fer qui forme une boucle de la taille d’un manche de gros tournevis,

– tremper cette clé dans le sirop bouillant, lorsque le sirop nappe la clé, c’est à dire forme un film qui ne disparait pas instantanément, réduire le feu et laisser cuire de 5 à 10 minutes. La cuisson ad hoc est atteinte,

– au terme du temps requis, laisser refroidir,

– lorsque l’on peut prendre le faitout à pleines mains, le candi est à bonne température pour être brassé vigoureusement ce qui lui apporte de l’air et l’allège,

– couler le candi dans des moules.

– la cristallisation se fait très rapidement, réchauffer si le candi fige dans la gamelle

– une corne de boulanger (voir sur Internet) est bien commode pour racler le fond du pot.

Les moules seront des assiettes à soupe « calottes », des barquettes de congélation, des barquettes plastiques de charcutier, voire même un toit de ruchette en tôle. Pour en faciliter le démoulage on met le récipient dans un sac de congélation qui fait un film entre les parois du récipient et le candi, le démoulage à froid est très facile. Pour les toits de ruchette, un sac poubelle de 100l fait l’affaire.

Une fois démoulé ce candi sera stocké à l’abri de l’air ou découpé et mis en sac de congélation.
On peut y ajouter lorsque la température est idoine, 10% du miel de ses ruches, 3% de la levure de bière lyophilisée (trouvée dans le rayon « diététique » des magasins d’alimentation), des compléments alimentaires… surtout bénéfiques à partir de janvier. Attention au miel car toutes les ruches possèdent des spores de loques en particulier voire de Noséma… et dans certaines circonstances propre à chacune des colonies une surcharge bactérienne peut engendrer l’expression de la maladie. Le remède est pire que le mal. Aussi certains professionnels refusent obstinément de donner du miel fut-il issu de colonies très saines dans leur nourrissement.
Chacun jugera à l’aune de son expérience le risque qu’il prend.

Comment et quand donner du candi ?

Voici une méthode simple pour distribuer le candi de manière efficace.
Sortir le candi de son sac (sauf pour certains candi du commerce enrichis en sirop de glucose qui les rend souple mais peuvent parfois couler), ouvrir la ruche et poser le candi sur la tête des abeilles, là où on les voit, sur les cadres. Poser par dessus une bâche à bulles translucide poser le couvre cadre nourrisseur à l’envers sur la bâche ou mettre une hausse vide de cadres et remettre le toit.
A chacune des visites on verra l’avancée dans la consommation du candi et lorsqu’on jugera nécessaire d’en remettre, on aura juste à glisser un nouveau pain de candi sous la bâche en soulevant légèrement un coté. L’idéal serait de mettre des pains chauffés à une bonne trentaine de degrés et transportés dans une glacière.
Je fais vivre ainsi des nucléis pour avoir des reines en mars et faire des essaims tôt en saison avec des reines en ponte.
Mais cette isolation de la ruche par le sommet engendre une humidité importante qui doit s’évacuer et la solution est le plateau de sol grillagé. En l’absence d’un tel plateau on se contentera de mettre dans chaque angle du corps entre celui-ci et le plateau de sol une cale de contreplaqué de 5 mm environ, la fente ainsi produite ventilera utilement la ruche et l’humidité qui condensera sous la bâche permettra aux abeilles de boire et au candi de s’assouplir encore plus.
On peut sans souci remplacer le candi par du sucre en morceaux. On met une boite de 1K en ouvrant le fond sur quelques cm2, l’humidité de la ruche aura tôt fait de le rendre consommable par les abeilles.

Jean RIONDET questions à jean.riondet@gmail.com

Auteur Jean Riondet

Apiculteur de longue date, Jean Riondet est un passionné qui aime apprendre et transmettre. Parallèlement à l’entretien de ses ruches, il enseigne l’apiculture depuis plus de 25 ans dans la région lyonnaise. Auteur d’un premier ouvrage, Un rucher dans mon jardin (Nathan, 1995), il a rédigé durant dix sept années diverses rubriques dans la revue Abeilles et fleurs et anime un blog de conseils apicoles sur Beehoo. Ce nouvel ouvrage est né des questions de ses lecteurs et de ses stagiaires.

27 résponses de Octobre 2011 – Les abeilles ont encore faim !

  1. Floret Jacques dit :

    Bonjour Monsieur
    je possède 2 ruches Dadant 10 cadres sur la commune de St Pierre de Chandieu, dont une en bois et l’autre en plastique.
    ma question porte sur le plancher plastique Nicot (ventilé)
    à quelle température extérieur faut il mettre la plaque de fermeture sous le planché ?

    merci pour votre réponse

    • jean dit :

      On met sous un plancher plastique Nicot totalement ventilé la plaque de fermeture en décembre /janvier pour éviter que les turbulences du vent ne refroidissent trop la colonie, retardant ainsi la reprise de la ponte de la reine. Il est toujours bon de laisser 1/3 de la surface ventilée pour permettre une bonne évacuation de l’eau de condensation. Dans mes ruchers à l’abri du vent je ne ferme jamais les plateaux de sol, dans les ruchers très au vent, je place une hausse vide de cadres entre le plateau de sol et le corps de la ruche. Je n’utilise jamais les plaques de fermeture, cet espace limite les turbulences du vent et permet en cas d’erreur sur la date de la pose de la première hausse, des constructions par le bas du corps élargissant le nid à couvain et limitant ainsi un peu le risque essaimage.
      Jean Riondet

  2. urvois dit :

    Bonjour monsieur, je possède deux ruches en Bourgogne, près de Flavigny. Faut-il mettre du candi, car il commence à faire froid, et nous sommes presque début novembre?
    Merci beaucoup de votre réponse et de votre attention.

    • jean dit :

      Aujourd’hui la chaleur est telle qu’en l’absence dce nourriture rapportée du butinage, les abeilles consomment éventuellement leurs réserves. Mais tant que la ruche en pesée arrière ne descend pas en dessous de 15 k il faut laisser les abeilles tranquilles. Si le poids est faible ou si vous ne pouveze facilement aller dans votre rucher mettez leur du candi de la manière suivante. Pour faire simple achetez un sac d’Apifonda, candi pur saccharose et glucose donc parfait pour les abeilles. Chauffez le vers 20°c. Enlevez le plastique qui l’enveloppe, posez le sur la tête des cadres sur les abeilles et posez dessus un polyanne épais simple ou double, de manière à faire une bonne étanchéité au sommet de la ruche puis posez à l’envers un couvre cadre nourrisseur qui emboitera le polyanne et le candi, remettre le toit. Dans un mois allez voir ce qui se passe sous le polyanne, le candi sera mangé tout ou partie, selon l’état de la consommation, rajoutez un second sac en levant légèrement le polyanne sur un bord puis glissez le candi sur la tête des cadres, et faites cela jusqu’à fin mars. Je fais passer l’hiver à des nucléis dans un élément de Miniplus, j’ai ainsi des reines en ponte prêtes à démarrer une nouvelle population dès mars.
      Jean RIONDET

  3. Mustapha dit :

    Bonjour,

    Je suis d’Algérie et un copain a moi m’a demander de lui rechercher sur le net comment enrichir la nourriture des abeilles en hiver a un coût raisonnable et pas cher sans altérer la qualité bien sur… qu’est ce que vous lui conseiller?

    • jean dit :

      De la levure de bière déshydratée, c’est une protéine végétale. De la farine de soja déshuilée, idem.
      C’est le moins cher.
      Cordialement
      Jean Riondet

  4. Tomatis dit :

    Bonjour à tous,
    J ai 2 ruches de Buckfast à Limonest (69). J ai donnė du candi cet hiver. Puis ôter le reste de candi et passe au sirop maintenant qu il fait beau en journėe?
    J’ai peur de faire une bêtise si le froid revient…. Nous ne sommes que mi mars….
    Merci

    • jean dit :

      Le candi ne stimule pas vraiment les colonies. On ne cours aucun risque à le laisser durablement. Le sirop provoque une accélération de la ponte de la reine, si cela est votre objectif, sirotez par petites quantités (1/4 de l) avec un sirop chaud versé dans un couvre cadre nourrisseur ou mieux dans un cadre nourrisseur dans la colonie placé au ras du premier cadre de pollen.
      Cordialement

  5. Tomatis dit :

    Désolé pour la qualité médiocre de mon message ! Puis je ôter le candi et passer au sirop?

  6. Dupuis dit :

    Bonjour , Peut on a la place d’un coussin de candy mettre un pot de miel sur le dessus du couvre cadre? .
    Le miel dans se cas est il équivalent au candy ?l

    • Oui c’est toujours possible, mais deux risques : l’un en cas de chaleur et le miel qui attire des pillardes, l’autre un miel loqueux qui transmettra la loque à la colonie. La loque se déclare sur un terrain favorable et sous la pression du volume des agents infectieux. Toujours présente, elle ne s’exprime que dans des circonstances précises de faiblesse de la colonie et de pression de l’agent infectieux.Pour ma part je ne cours jamais ces risques.
      Jean Riondet

  7. Myriam dit :

    Bonjour,

    J’ai vu votre recette pour le candi quel type de sucre dois je prendre.

    Merci, cordialement.

  8. HABIB dit :

    BONJOUR, merci pour toutes ces informations utiles et instructives, je suis apiculteur avec mon fils, possédant 7 ruches sur ma terrasse, que j’ai divisé au mois de février, j’ai ouvert hier, j’ai constaté que 3 ruches ont commencé à construire  » 3 à 4 cadres de miel dans la 2ème hausse, la 1ère est pleine, par contre les 4 autres ruches n’ont pas commencé encore, cela doit etre du à la division, et à la création d’une nouvelle reine pour les ruches orphelines, je pense faire la récolte au mois de septembre, on verra, puis je espérer une bonne récolte, l’année passée en septembre, j’ai eu 120 kg de miel toutes fleurs de qualité extra, avec 4 ruches, Merci encore de vos conseils. SALUTATIONS.

    • L’an passé avec le printemps que nous avons eu, pas une goutte d emiel, où habitez vou pour voir fait une si belle récolte en 2014 ?
      Bien cordialement
      Jean Riondet

      • HABIB dit :

        Merci de m’avoir répondu, j’habite ORAN en Algérie, au centre ville, mon rucher est sur ma terrasse, environ 40 mètres de hauteur, dominant et loin des habitations environ 50 mètres, donc pas de problèmes de voisinage. Les environs sont pleins d’arbres fruitiers, de fleurs, et d’arbres centenaires eucalyptus, jardins publics à 200 mètres, cette année 2015, je n’ai pas eu beaucoup de miel, 70 kg pour 7 ruches, car dans 2 ruches, les reines ont réussi à passer la grille et à pondre dans les 2 hausses , j’ai récupéré ces hausses pleines de couvain naissant et operculé que j’ai mis dans des ruches et ruchettes vides, je pense avoir créer 4 essaims artificiels, car elles sont actives et rentrent du pollen, actuellement la température est de 22 degrés, nous n’avons pas d’hiver, on se croirait au printemps, par contre l’année passée non, donc je pense fin janvier mettre les hausses pour prévenir l’essaimage. car les ruches sont très actives et populeuses, environ 8 cadres sur 10 pleins, nourriture, pollen, couvain. Que me conseillez vous ? Salutations et remerciements.

  9. Bonjour Monsieur

    J’ai commencé à me mettre à l’apiculture l’année dernière avec 2 ruche d’abeille Carnica aujourd’hui j’en possède 5 dont 2 abeille Noire et 3 Carnica je suis dans les Ardennes mais il y à deux jour lorsque j’ai pesé mes ruches les 2 plus lourde faisait 27kg la 3ème 22kg et la 4ème 20kg et la 5ème 19kg. Faut il que je leurs mettent du candi maintenant ou attendre le moi de novembre. Que me conseillez vous ? Dans l’attente de vos nouvelles .
    Cordialement

    • Si c’est en poids total, c’est faible, si c’est en pesée arrière nourrissez au sirop 40% eau, 60% sucre la plus légère jusqu’à ce qu’elle dépasse 20 k en pesée arrière.
      J Riondet

  10. FRANCOISE dit :

    Bonjour ,
    J’ai 3 ruches :
    une très active , pas de problème ; 2 hausses à ce jour

    les 2 autres , issues d’un essaimage en avril ,semblent faibles et les abeilles peu nombreuses ; pas de hausses en raison de cette faiblesse
    Puis-je leur donner dès maintenant du candi en pain afin de les fortifier ?
    merci pour votre réponse , je suis néophyte

    • Nourrir avec un sirop 50/50 eau sucre, ajoutez des protéines de type « royal care », cela boostera la ponte donnez 1 à 2 verres 2 à 3 fois par semaine ou 1/2 l par semaine si vous ne pouvez faire autrement, de manière à simuler une miellée ce qui entretient une ponte abondante. Dans 2 semaines vous devriez avoir une ponte sur plusieurs cadres et bien serrée sur la plus grande surface possible, sinon c’est la reine qui ne vaut rien (âge ou lignée).
      J RIONDET

  11. Roody dit :

    Bonsoir, je suis apiculteur amateur dans la region de kabylie en algerie, j’ai acheté 9 essaims cette année et comme il y a eu un retard de livraison (fin avril) le developpement n’a pas eu lieu comme souhaité d’ailleurs un essaim est mort, et puis on a eu un été tres chaud que d’habitude et un printemps court, et maintenant j’ai deux ruches sans couvains, alors que le nourissement a été fait cet été, dois-je attendre un peu pour voir, ou dois- je faire un nourrissement stimulant au sirop, sachant que j’ai commencé a donner du candi.

    • A cette époque de l’année si vous avez des journées encore chaude vers 19 à 25°c donner tous les jours si vous le pouvez 1 verre de sirop soit 20 à 25 cl Le sirop ne sera pas stocké et si les reines sont en forme elles devraient pondre; encore faut il que du pollen rentre sinon il faut leur ajouter de la levure de bière inactivée à la dose de 1 à 2 % dans le sirop. Bien battre le sirop au blinder pour disperser la levure de bière qui ne fond pas mais reste en suspension dans le sirop. Chez nous il fait déjà trop froid pour voir cette stratégie mais vous devez encore pouvoir disposer de belles journées
      Bon hivernage
      J RIONDET

  12. youcef dit :

    j ai une ruche Dadant qui évolue en standard avec une activité de ponte régulière mais ça fait 15 jours que j ai remarquer un arrêt de ponte …a votre avis est ce que j ai perdue la reine ou a cause du nourrissement excessif que la ponte est bloquer . merci

    • Bonjour,
      Si dans votre région il n’y a pas eu de froid durable et que les abeilles continuent de rentrer du pollen, sans doute vos deux hypothèses sont valables, encore qu’en cas de disparition de la reine une autre devrait être en fabrication.
      Avec le froid de notre côté on commence à observer des arrêts de ponte.
      J RIONDET

  13. youcef dit :

    bonjour

    merci pour ta repense et je m excuse du temps que tu m accorde pour me répondre .

    je peu t ajouter qu on a pas un froid sensible pendant la journée et la température est au alentours de 22 a 26 degré tendit que la nuit elle atteint 5 degré et j ai remarquer que la ruche a fabriquer 8 nouveaux rennes que j ai utiliser pour une ruche orpheline et le reste pour créer un nouveau essaim pour éviter l’essaimage naturelle c est vrai que la ruche est sur peupler et j ai ajouter une hausse pour donner de l espace mais je pense que la faute que j ai fait c est d enlever les nouvelle renne que la ruche a crée pour le remplacement de la renne mère . a ce moment la, j ai apporter un cadre d une autre ruche qui contient des œufs de moins de 3 jours avec une ponte opercule et non opercule et après 8 jours j ai pas trouver la formation de nouvelle reines c est cette énigme que j ai pas pus l expliquer . maintenant je vais attendre l évolution du nouveau essaim et si la reine est féconder je ferai un assemblage des deux ruches . …… merci

  14. youcef dit :

    bonjour

    enfin le problème c est résolue , la reine a repris la ponte cette semaine c est un blocage de plus de 45 jours . merci

  15. Aline Read dit :

    Bonjour monsieur,

    je suis en Warré avec moustiquaire sur lattes de la dernière hausse, sans couvre cadre. La moustiquaire possède un trou en son milieu pour mettre le sac de candi souple, percé également en son centre, pour leur accès. Mon problème, c’est que les abeilles sortent par le trou quand je change les poches. J’ai beau glisser sur le trou une lame de verre, aussitôt retirée la poche vide, elles grouillent à cet endroit et à chaque fois j’en tue quelques unes durant cette manipulation. Auriez-vous une idée pour les empêcher de sortir pendant cette manipulation ? Merci ! Aline

    • Mettez un candi sec sans enveloppe, l’humidité de la colonie doit suffire pour l’assouplir.Placez dessus un film plastique (polyane, bâche à bulle…) veillez à une bonne ventilation par le fond de la ruche, les abeilles auront chaud, seront au sec et elles auront de la nourriture. cf les photos et dessins dans l’ouvrage « l’apiculture mois par mois » la nlle édition p 138/139 ou « installer un premier rucher » p100/101.
      L’ajout d’un pain de candi sans son enveloppe se fait en soulevant légèrement le film plastique et en glissant le pain tiédi, on dérange très peu les abeilles et elles ne sortent pas.
      Si le candi est trop mou elles vont le stocker dans les rayons et on le retrouvera dans le miel de printemps. Ce qui n’est pas le but, par contre nourrir dès maintenant en de nombreux endroits est impératif tant les colonies sont à sec de réserves. Avec des traitements contre varroa un peu approximatifs, cet hiver ce sera la casse généralisée.
      J RIONDET

Laisser un commentaire

Apiculture Beehoo