Septembre 2010 – les fleurs reviennent, poursuite de la préparation de l’hivernage

L’humidité revient, après les sécheresses de l’été sa fin sera plus arrosée, les fleurs seront abondantes, les abeilles vont relancer la ponte de la reine.

Septembre est un mois important, car on dispose de suffisamment de temps pour achever les réserves des colonies, les traitements chimiques contre varroa sont à mettre en place sana tarder.

Oui, ces mois de fin de saison sont surtout consacrés à la mise en hivernage des colonies. On se répète !
Les miellées tardives de sapin ou de cicadelle, donnent des miels qu’il faut extraire des corps car trop riches en sels minéraux toxiques pour les abeilles en hiver. Ils ont un autre inconvénient c’est de cristalliser dans les rayons ce qui le rend difficile à consommer par les abeilles. Il faut ensuite nourrir pour refaire les réserves hivernales et on est souvent conduit à nourrir trop tardivement. Les colonies sont alors à haut risque de disparition en fin d’hiver. Si on porte ses ruches sur ces lieux de miellées, il ne faut pas toutes les emmener pour préserver une partie de son rucher en cas de casse.

Les sirops pour les réserves d’hiver seront additionnés de 2 à 8 ml (selon les auteurs) d’acide acétique par litre de sirop, apporté par du vinaigre d’alcool. Ce traitement réduit les risques de nosémose tout comme l’apport de 2ml/l d’une décoction à saturation de propolis dans de l’alcool à 90° non modifié.

Surveiller les réserves.

On ne répètera jamais assez que le volume du miel est certes important pour l’hiver mais que sa position dans la ruche l’est également.
Il est stratégique que les rayons soient pleins sur toute leur hauteur. Il vaut mieux avoir quatre cadres bien pleins de miel que le même volume réparti sur 10.
Pourquoi ?

En plein hiver, lorsque la grappe sera resserrée et qu’elle se cale sur un rayon de miel, lorsque le miel est consommé, les abeilles se déplacent doucement en boule sans se disperser vers celles qui sont sur du miel.

Ainsi, de cadre en cadre, la grappe se déplace dans un sens.
Si une longue période de froid empêche la grappe de se disloquer et les abeilles d’aller explorer d’autres secteurs de la ruche, la grappe peu se retrouver à une extrémité de la ruche sans miel et y mourir de faim alors qu’à l’extrémité opposée des rayons sont encore miellés.
Situation fréquemment rencontrée en mars à l’ouverture des colonies, certaines sont mortes, les abeilles la tête dans les cellules, alors que du miel se trouve à l’opposé.

Donc, il est urgent d’enlever tous les cadres vides et ceux qui n’auraient guère plus de 5cm de miel operculé. Les stocker à l’abri des teignes, ils seront précieux pour les essaims artificiels de fin d’hiver et de début avril.
On bloque l’espace par une partition, une planche qui affleure le couvre cadre ou une plaque de polystyrène extrudé (isolant des planchers) qui entre dans la ruche à frottement doux, elle peut n’occuper que les 2/3 de la hauteur.

On commence par nourrir d’un sirop léger (50/50 au plus) environ 1l par colonie en deux fois si possible, puis une semaine plus tard on vérifie que la ponte de la reine est bien repartie et qu’elle occupe au moins deux cadres, sinon on refait l’opération une fois.
Puis on met des nourrisseurs entiers de sirop concentré à 60 de sucre et 40% d’eau. On cesse dès que tous les cadres se sont bien remplis sur leur hauteur tout en ayant permis au nid à couvain de rester bien couver de larves ou d’œufs ou de couvain fermé.

En effet, il est important qu’en octobre les beaux jours soient consacrés par les abeilles à la reproduction exclusive de leur colonie et non pas à l’amassage de miel (qui les vieillit prématurément), qui ne se produit plus si les rayons sont pleins. Ainsi on limite le vieillissement des abeilles, on gade en réserve les jeunes abeilles qui ne devenant butineuses seront en l’hiver la source de la reprise du couvain dès janvier.

Traiter

Il faut être intransigeant, les traitements contre varroa sont stratégiques, ne plus attendre.
Après les traitements au thymol, il est indispensable de traiter avec des produits chimiques de fond jusqu’à la disparition du couvain. Quel que soit le traitement le couvain possède toujours des varroas en reproduction et l’infestation reprendra de plus belle en fin d’hiver.

De plus il est montré que les colonies qui ont un varroa par abeille ne survivent pas l’hiver.
Achetez des produits disposant d’une AMM, les cuisines personnelles aboutissent à des échecs cuisants sans que l’on en comprenne l’origine.
La plus part des traitements maisons libèrent les molécules toxiques pour varroa en très peu de temps voire même en quelques heures. Ils ont des effets de chocs, c’est à dire qu’ils tuent ou anesthésient durant quelques jours les varroas présents sur les abeilles et il faut alors répéter l’opération de nombreuses fois pour détruire les varroas qui naissent avec les jeunes abeilles.
Les produits mis au point par les firmes pharmaceutiques ont comme qualité de diffuser les molécules toxiques pour le varroa durant de nombreuses semaines.

Or, sans un contrôle strict des résidus que l’on retrouve dans la cire ou dans le miel par les apiculteurs, les procédés « familiaux » risquent d’infester la ruche de produits chimiques inadmissibles dans le miel. De plus l’achat de produits non homologués pour la pharmacie vétérinaire conduit à introduire des impuretés a priori inconnues mais bien présentes.

Le seul conseil qui vaille est d’utiliser exclusivement des procédés validés, contrôlés par les spécialistes et suivre un plan de lutte intégré contre le varroa qui combine les traitements chimiques de choc, de fond avec les plateaux totalement grillagés et la destruction de deux rayons de couvain de mâles au printemps. Et de surcroît il n’est pas inutile de rester dans le cadre de la légalité.

Réunir

Commencer à réunir les colonies trop faibles, qui ne sont que sur quatre cadres.
Tuer la moins bonne ou la plus âgée des reines.
Bien parfumer tout ce petit monde en pulvérisant un peu d’eau contenant de l’eucalyptus (acheter en pharmacie les ampoules pour inhalation, une ampoule pour 1l d’eau convient très bien).

Mettre au centre tous les cadres de couvain, les flanquer des cadres de pollen ressources très importante pour la nourriture des larves, les nourrices ne vont pas chercher le pollen trop éloigné. Puis mettre les cadres de miel. Nourrir d’un litre de sirop si la colonie est bien garnie de miel sinon, nourrir abondamment jusqu’au bon remplissage des cadres. Traiter contre varroa.

Rappelons l’idéal : que le nourrissement soit achevé au 15 septembre. La bonne pratique : désinfecter son lève cadre avec de l’alcool à bruler, pour cela disposer d’un coffin dans sa caisse à outil fixé au bord dans lequel le lève cadre est mis en permanence. Laver ses gants à l’alcool à bruler entre chacune des ouvertures de colonies. Les gants en caoutchouc sont préférables de ce point de vue et si vous travaillez à mains nues leur passage à l’alcool est préférable. Laver ses vêtements et les laisser tremper 1/2 heure dans une eau de rinçage fortement javellisée.
L’infestation bactérienne des colonies à cette époque de l’année serait catastrophique.

Jean Riondet auteur de « Un rucher dans mon jardin » et de « L’apiculture mois par mois » (Ulmer ed.)

Auteur Jean Riondet

Apiculteur de longue date, Jean Riondet est un passionné qui aime apprendre et transmettre. Parallèlement à l’entretien de ses ruches, il enseigne l’apiculture depuis plus de 35 ans dans la région lyonnaise. Auteur d’un premier ouvrage, Un rucher dans mon jardin (Nathan, 1995), il rédige depuis l'an 2000 diverses rubriques d'abord dans la revue Abeilles et fleurs, puis dans la revue L'abeille de France. Il anime le blog de conseils apicoles sur Beehoo. Ses ouvrages actuellement disponibles : L'apiculture mois par mois - Le Rucher durable - Installer un premier rucher - Élever ses reines, trois méthodes simples. Il participe activement au Groupement d'action sanitaire apicole du Rhône (GASAR) qui assure la formation continue des apiculteurs du Rhône https://gasarhone.fr/ Jean Riondet est chevalier dans l'ordre du Mérite agricole

Laisser un commentaire

Apiculture


Warning: Illegal string offset 'share_counts' in /home/lowb0456/apiculture.beehoo.com/wp-content/plugins/simple-social-buttons/simple-social-buttons.php on line 477