Un article passionnant : la gelée royale n’est pas ce qui fait reine d’abeilles les reines d ‘abeilles

Nous avons tous lu et répété que la gelée royale avait des vertus spécifiques qui permettaient l’expression des gène de la reproduction chez les larves issues d’ovules fécondés. Nous l’avons accepté comme un fait scientifiquement établi et les vertus attribuées à la gelée royale se sont peu à peu érigées en croyance.

En fait ne trouvant aucun acide phénolique dans la gelée royale alors qu’ils sont nombreux dans le miel et le pain d’abeilles, des chercheurs de l’Université de l’Illinois,  Wenfu Mao, Mary A. Schuler et May R. Berenbaum ont inversé la proposition. Ce serait l’absence de ces produits phénoliques qui laisserait s’exprimer les gènes du développement des organes sexuels.

Il a conduit une série d’expériences pour tester cette hypothèse ouvrant ainsi la voie à de nouvelles recherches sur l’impact de ces composants phénoliques et autres flovanoïdes sur la construction de diverses fonctions physiologiques chez l’abeille.

Si cette hypothèse était validée, on aurait une explication sur la partie inconnue, mais de ce fait inexistante puisque jamais élucidée, dans la composition de la gelée royale qui est supposé activer les gènes des organes sexuels.

Ce serait donc un manque et non un ajout alimentaire spécifique qui produit les reines.

Et, dégât collatéral de ces travaux de recherche, cette compréhension du rôle et de la composition de gelée royale pourrait porter un coup dur aux producteurs de la dite merveilleuse gelée royale !!!

https://www.wired.com/2015/09/royal-jelly-isnt-makes-queen-bee-queen-bee/

Merci à mon fouineur documentaire Emmanuel Jallas. Mais peut être que des lecteurs auraient des travaux complémentaires à nous proposer sur ce sujet pour nous permettre d’améliorer cette connaissance et de mourir moins …

 

Auteur Jean Riondet

Apiculteur de longue date, Jean Riondet est un passionné qui aime apprendre et transmettre. Parallèlement à l’entretien de ses ruches, il enseigne l’apiculture depuis plus de 25 ans dans la région lyonnaise. Auteur d’un premier ouvrage, Un rucher dans mon jardin (Nathan, 1995), il a rédigé durant dix sept années diverses rubriques dans la revue Abeilles et fleurs et anime un blog de conseils apicoles sur Beehoo. Ce nouvel ouvrage est né des questions de ses lecteurs et de ses stagiaires.

6 résponses de Un article passionnant : la gelée royale n’est pas ce qui fait reine d’abeilles les reines d ‘abeilles

  1. Jm dit :

    Bonjour Monsieur Riondet,
    Merci pour ce scoop.
    Une question plus terre à terre svp : est ce que les abeilles peuvent survivre si elles disposent uniquement de polen ?
    Jm

  2. Jm dit :

    Très bien merci bcp

    PS:

    Une petite idée a soumettre aux apiculteurs.

    Il faudrait que le plus possible de stands liés à l’apiculture soient présent au sommet de l’élevage de cette année a Clermont Ferrand les 2-3-4 octobre 2019.
    Cela permettrait de sensibiliser encore plus, tout ce petit monde, à l’importance des abeilles. Un apiculteur est un éleveur.

    Bien cdt
    Jm

  3. Oui ce serait une bonne idée, d’autant que le nombre des agriculteurs qui sont aussi apiculteurs ne cesse de progresser et de faire évoluer la rénovation des conceptions environnementales.
    Jean Riondet

  4. A. HAMMADI dit :

    Bonjour. Question à propos des cadres de hausses ayant moisis sous l’action de l’humidité.
    Je viens de découvrir quelques cadres de hausse qui ont moisi à cause de l’humidité (donc présence de champignons). Est ce que la réutilisation de ces cadres tel quels pourrait altérer le miel après la récole, ou alors il faudrait les »re-cirer » après désinfection au chalumeau.
    bien cordialement.

    • Oui il n’est pas souhaitable de tartiner les cellules avec des ferments avant d’y mettre du miel !
      S’ils sont corrects du point de vue cire, sans fausse teigne, il est possible de les désinfecter dans un bain d’eau de javel avec 5% de mouillant (liquide vaisselle) puis de les rincer. 1 L d’eau de javel pour ménage et 3 l d’eau, laisser tremper 20 minutes, bien chasser l’air des cellules puis rincer… Si les colonies sont dynamiques et la floraison abondante, faire cirer c’est mieux. Au prix où sont les cadres, les détruire est la meilleure des solutions.
      J Riondet

Répondre à Jean Riondet Annuler la réponse.

Apiculture Beehoo