Décembre

Déclaration des ruches 2021

Cette démarche n’a aucune incidence fiscale ou sociale. L’avoir faite autorisait les apiculteurs à se déplacer pour aller dans leurs ruchers éloignés en période de confinement.

Elle assure à la France la part des financements européens affectés à l’apiculture au regard du nombre des apiculteurs. En échange de notre civisme il serait louable que une part des financements pour la formation aille aux ruchers école soit sous la forme de financements directs soit sous la forme de produits pédagogiques ou d’investissements pour l’enseignement.

La formation de base est centrale pour la réussite d’une apiculture de loisir efficace et de qualité.

L’apiculteur est devenu un éleveur au sens plein du terme et ses produits entrent dans la chaine alimentaire il est donc doublement responsable.

– D’une part du bien être de ses animaux et il est inadmissible que l’on accepte des mortalités hivernales massives par défaut d’entretien de son cheptel ou ignorance

– D’autre part l’apiculteur est responsable de la qualité et de la sécurité alimentaire de son miel.

Petite pointe d’ironie, personnellement je ne vois pas comment se déclarer améliorerait la santé de mes abeilles !

 

Ce sujet sur la déclaration des ruchers est expliqué dans la formation apiculture


 Conférence FNOSAD : traitement du varroa

Très important :

La FNOSAD organise une journée technique le 15 janvier

C’est gratuit et l’accès aux conférences se fera par Internet

L’un des thèmes concernera les traitements contre varroa par encagement des reines. pour certains de nos voisins européens, Suisse, Italie, l’encagement est devenu une évidence et ne fait plus débat. L’utilisation des grandes cages est devenue la règle. Leur fabrication artisanale est très simple et très bon marché le prix d’un cadre en bois, d’une demie grille à reine et d’un reste de cage de transport pour reine.

le lien de la réunion sera donné sur le site de la FNOSAD

https://fnosad.com/actualites

La Fédération Nationale des Organisations Sanitaires Apicoles Départementales a été créée en 1966. Elle reste la seule organisation qui fédère tous les acteurs du sanitaire en local. Indépendante elle fédère au delà des appartenances syndicales et politiques malgré toutes les tentatives qui voient le jour soit pour la phagocyter soit pour la marginaliser.

Sa publication, « La Santé de l’Abeille », est de très grande qualité scientifique et technique.

 


Mortalité des abeilles

J’ai constaté chez des collègues de nombreuses mortalités dans les ruchers, ruches totalement vides pouvant encore avoir du miel, plus d’abeille nulle part, des rayons propres un rond de couvain mort comme une paume de la main au mieux. L’essentiel de ces colonie est composée de celles qui firent de belles productions.

reine morte

On ne peut ignorer un traitement varroa insuffisant ni le contre coup des grandes sécheresses durant lesquelles les colonies ne se sont pas reproduites. La période de pluie n’a pas aidé la reprise de la ponte, les apports de nectars furent  insuffisants comme avec les lierres ou la renouée du japon font que les couvain furent insuffisants et les colonies se sont effondrées avec la disparition des vieilles abeilles.

Pour l’heure j’observe qu’ont bien résisté les colonies qui ne furent récoltées à cause de leur destination pour l’élevage des reines. Puisque nourries abondamment avec du sirop il n’était pas question de faire du miel contenant de la betterave. On bien résisté également les toutes petites colonies sur deux ou trois cadres issues des élevages de reines en aout et qui furent alimentées au candi depuis leur constitution.

Par dessus le marché toutes les colonies qui furent traitées à l’acide oxalique mi aout après encagement des reines sont superbes.

Conclusion, n’hésitez pas à apporter en cas d’hésitation sur l’état des lieux de vos colonies un pain de candi posé directement sur la tête des cadres.


 Ruche à cadre mobile

L’un de vous m’a posé une question qui en intéressera plus d’un.

Pierre C

Avec des collègues nous nous sommes demandés quand est apparu le cadre mobile ?

Je ne suis pas un historien et donc pas le mieux placé pour répondre à votre interrogation. Néanmoins je me suis permis de rechercher des documents qui ont abordé cette question et je me suis référé à l’ouvrage de Jean Nivaille « Précis d’histoire de l’apiculture dans nos régions » édité par J Moesbeux en 1991, un mémoire publié par la fantastique Bernadette Darchen « L’apiculture de la préhistoire à l’histoire » édité par P.L.B. ed. en 2003.

Je me suis procuré, grâce au travail de numérisation passionnant de la BNF et disponible sur le site Gallica, « Le guide de l’apiculteur » de M. Debeauvoys publié en 1846 et reproduit sous forme brochée à la Hall du livre à Nancy.

A noter que l’ouvrage de Perret Maisonneuve « Apiculture intensive et élevage des reines » est aussi disponible sous ces deux formes numérique et papier.

La naissance de la ruche à cadres mobiles n’est pas l’invention d’un seul homme. François Huber avait réalisé pour ses besoins d’observation une ruche à feuillets qui s’ouvrait comme un livre, ce modèle n’avait pas l’ambition de servir la production de miel mais elle inspira nombre de projets. Dans plusieurs pays européens des tentatives virent le jour.

On attribue assez souvent à M Debeauvoys la paternité de la ruche à cadre mobiles. Lui-même commence son chapitre sur la ruche à cadres mobiles en indiquant qu’il ne fait qu’apporter des améliorations à des pratiques existantes. Il vante les mérites de la ruche à cadres mobiles dans les mêmes termes que nous le ferions aujourd’hui, suivi du couvain, des maladies, essaimage artificiel, nourrissement etc. On pense que l’américain Lorenzo L. Langstroth avait connaissance de son ouvrage, peut être apporté aux USA par le français Charles Dadant

Ses cadres ont 27 mm d’épaisseur et placés à 9 mm du bord de la caisse. Depuis, rien de très nouveau sur ces mensurations. Par économie, car les lattes de bois pour faire les cadres sont coûteuses à fabriquer, il propose de faire l’équivalent avec une baguette d’osier. Cette formule fut également proposée par Gérard Claerr dans les années 1970. Et pour améliorer encore l’adoption de ces cadres il propose d’en faire de tailles différentes pour entrer dans une ruche tronc ou une ruche commune, faite d’éclisses, comme nommée à l’époque.

Son ouvrage est intéressant car il décrit la ruche, le mellificateur pour extraire le miel des rayons dans un certificateur solaire. Il décrit un lève cadre équipé d’une feuille de sauge, lame de couteau de quelques cm soudée à angle droit sur le lève cadre qu’il appelle mellitome ou ceratome, bref tous les outils nécessaires à la pratique apicole sont présents. Sans doute aura-t-on aujourd’hui quelques difficultés pour trouver de la bouse de vache séchée comme combustible pour l’enfumoir, néanmoins l’enfumoir est prévu. Cet ouvrage contient un cours complet d’apiculture proche de nos pratiques dans l’esprit de vulgarisation des connaissances agricoles en vogue en cette époque.

Bernadette Darchen apporte à ma faible culture une précision historique sur l’usage des rayons mobiles à l’aide de barrettes. Ils seraient connus depuis l’âge de bonze, avec certitude chez les grecs selon les écrits d’un voyageur Georges Wheeler en 1682.

Jean Nivaille rapporte que la première ruche à cadre mobile aurait été construite par un Russe, Prokopovitch, elle aurait une hauteur d’environ 1m, profondeur d’environ 40 cm et une largeur proche de nos 10 cadres. Mais faute de procédé pour produire des cires gaufrées et de mode d’extraction, elle resta dans l’oubli comme d’autres modèles à cette époque.

Ce sera le milieu du 19° siècle qui permit l’expansion de la ruche à cadre donnant naissance à ce que l’on appela l’apiculture mobiliste. C’est à ce moment que le major autrichien Franz von Hruschka découvrit l’intérêt de la force centrifuge pour faire sortir le miel des rayons et de nombreux modèles d’extracteurs furent imaginés. La seconde innovation déterminante fut la création de plaques de cire gaufrée. Johann Mehring menuisier allemand sculpta un gaufrier en bois. Ces deux outils permirent le développement de la ruche à cadres qui assura une augmentation de la production de miel dans un rapport de un à dix.

J’ai retrouvé dans un grenier de la ferme de mon arrière grand père une sorte d’assiette en étain dont personne ne sut m’en dire l’usage. Cet objet est sculpté comme le gaufrier de Hruschka, au format d’une ruche Layens trouvée en ce même grenier, j’en ai déduit qu’il servait à faire de feuilles de cire gaufrée.

Mais cette innovation n’aurait connu de succès si, dans la même période, ne s’étaient multipliés les écrits, les formations, les commerçants vendeurs de ruches et de cire gaufrée, la volonté des collectivités de rénover une agriculture en voie de paupérisation et un second empire essayant d’asseoir sa légitimité sur un modernisme scientifique et technique.

 

Auteur Jean Riondet

Apiculteur de longue date, Jean Riondet est un passionné qui aime apprendre et transmettre. Parallèlement à l’entretien de ses ruches, il enseigne l’apiculture depuis plus de 35 ans dans la région lyonnaise. Auteur d’un premier ouvrage, Un rucher dans mon jardin (Nathan, 1995), il rédige depuis l'an 2000 diverses rubriques d'abord dans la revue Abeilles et fleurs, puis dans la revue L'abeille de France. Il anime le blog de conseils apicoles sur Beehoo. Ses ouvrages actuellement disponibles : L'apiculture mois par mois - Le Rucher durable - Installer un premier rucher - Élever ses reines, trois méthodes simples. Il participe activement au Groupement d'action sanitaire apicole du Rhône (GASAR) qui assure la formation continue des apiculteurs du Rhône https://gasarhone.fr/ Jean Riondet est chevalier dans l'ordre du Mérite agricole

23 résponses de Décembre

  1. Pingback: Emmanuel

  2. Pingback: Patrick Faver

  3. Pingback: NAUDET

  4. Pingback: Pfleger Martial

  5. Pingback: Lecoq Lambert

  6. Pingback: PASCAL VAN PRAET

  7. Pingback: Maigret

  8. Pingback: luc Lardon

  9. Pingback: RODOLPHE

  10. Pingback: Mendes

  11. Pingback: Matamua

Laisser un commentaire

Apiculture


Warning: Illegal string offset 'share_counts' in /home/lowb0456/apiculture.beehoo.com/wp-content/plugins/simple-social-buttons/simple-social-buttons.php on line 477