Août le repos bien mérité

Après un mois de juillet actif, levée des hausses, extraction, traitement contre varroa, nourrissement massif, un peu de repos est bien mérité après quelques bricoles au rucher !

Dans les ruches

Il faut visiter les colonies pour leur faire faire du couvain si les nourrissements par nourrisseurs entiers en juillet ont bloqué le nid à couvain.

On relancera la ponte de la reine par apport d’un cadre bâti vide ou presque, on stimulera la pote en apportant deux ou trois fois en une semaine un verre de sirop 30/70 (en fait 1/3 – 2/3) soit 1k de sucre et 2l d’eau. Peu importent les précisions, le nectar des fleurs est à taux variable de sucre !

Août est le mois de floraisons de certaines lianes, le lierre en particulier, qui assurent les dernières réserves.

Mais ne pas négliger les plantes qui fleurissent tout l’été comme le Caryoptéris (ou spirée bleue) arbuste généreux et très apprécié des abeilles.  On retrouvera avec bonheur le livre de Jacques Piquée « Cultiver des plantes mellifères en ville et au jardin »  Ulmer 2016

Contre varroa

L’encagement des reines peut encore se faire en de maints endroits, car les 21 jours d’arrêt de ponte nous conduiront jusqu’en fin d’aout et la reprise de la ponte sur septembre fournira des abeilles d’hiver de qualité.

Utiliser des cages de tout type marche bien mais à noter que plus les cages sont grandes moins est élevé le risque de refus de la reine à son décagement. Cette petite cage n’est pas chère

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cage chinoise – les abeilles peuvent y entrer

Et même ce bricolage simple convient

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De la grille à reine plate et souple

Revoir les vidéos de Yohan Bodard et de Jean Noël Humbert, deux apiculteurs qui utilisent cette méthode avec succès. Plusieurs conférences sur ce sujet sont également accessibles sur ce même site :

https://www.fnosad.com/videos

La cage peut être faite sur 1/2 cadre de corps en clouant une traverse à mi hauteur puis en mettant un morceau de grille à reine de chaque coté. C’est en partie ce que JN Humbert fait, sa recommandation est  à retenir, faire en sorte que le coté GR soit bien dégagé pour que les abeilles y rentrent aisément. En espacements Hoffmann, l’écartement des cadres est facilement acquis pour assurer une bonne circulation des abeilles sur la GR.

A noter que le passage aux espacements Hoffmann est simple, aplatir les crémaillères, poser des espacements Hoffmann sur les cadres droits, arracher en bas de corps les crémaillères de bas de cadres. S’équiper de la sorte facilite les manipulations dans les ruches.

Au terme des 21 jours d’encagement de la reine entre deux cadres de couvain, on retire la cage, on traite par dégouttement les abeilles visibles sur les inter-cadres et sur la tête des cadres. Respecter les dose indiquées par les fournisseurs, Apibioxal, Varromed, Oxybee.

3 ou 4 jours plus tard refaire un dégouttement dans les mêmes proportions que précédemment. Varroa sera bien nettoyé. Malheureusement des pillages,  dérives… produiront de la ré-infestation et un nouveau traitement sera impératif en novembre / décembre lors de la disparition du couvain.

Et après ?

Il faudra relancer la ponte de la reine par un petit nourrissement d’un verre de sirop léger 1/3 de sucre et 2/3 d’eau. Les couvains seront magnifiques, au carré, sans trou ou presque,  signe d’une bonne santé de la colonie. Il est bon d’apporter des candis protéinés si le pollen en rentre pas à flot, et quoi qu’il en soit cet excédent si par hasard cet apport serait excessif ne portera pas préjudice à la colonie.

Fin du mois les réserves hivernales seront achevées et les abeilles à venir seront à préserver pour la morte saison l’objectif étant que l’absence de couvain arrive le plus vite possible pour ne pas « user » les nourrices et les conserver en l’état jusqu’en janvier. Ajoutons que les abeilles produites tardivement, avec de faibles diversités en pollens dans l’environnement, sont généralement de mauvaise abeilles pauvres en capacités nourricières et de durée de vie courte.

A ce sujet, je pense que l’expérience du Rucher de Cantegril développée par Xavier Dumont mérite d’être suivie et testée par beaucoup d’entre nous. Effectivement, ce protocole d’hivernage pour  mettre la colonie hors capacité de faire pondre la reine durant 70 jours assure la survie des abeilles d’hiver dans les meilleures conditions pour le redémarrage des colonies en janvier / février.

https://lerucherdecantegril.wordpress.com/

 

 

 

Auteur Jean Riondet

Apiculteur de longue date, Jean Riondet est un passionné qui aime apprendre et transmettre. Parallèlement à l’entretien de ses ruches, il enseigne l’apiculture depuis plus de 35 ans dans la région lyonnaise. Auteur d’un premier ouvrage, Un rucher dans mon jardin (Nathan, 1995), il rédige depuis l'an 2000 diverses rubriques d'abord dans la revue Abeilles et fleurs, puis dans la revue L'abeille de France. Il anime le blog de conseils apicoles sur Beehoo. Ses ouvrages actuellement disponibles : L'apiculture mois par mois - Le Rucher durable - Installer un premier rucher - Élever ses reines, trois méthodes simples. Il participe activement au Groupement d'action sanitaire apicole du Rhône (GASAR) qui assure la formation continue des apiculteurs du Rhône https://gasarhone.fr/ Jean Riondet est chevalier dans l'ordre du Mérite agricole

16 résponses de Août le repos bien mérité

  1. M.S. dit :

    Bonjour Monsieur Riondet,
    Avec les hausses incomplètes du mois de juillet, je serais partisan de les laisser à leur place et de nourrir dessus.
    Cela laisserai le nid à couvain intact, permettrai une gestion facile de l’excédent des provisions au printemps et un agrandissement du nid à couvain dans cette hausse. Par la suite, avec cette hausse, la réalisation facile aussi d’un essaim artificiel, peut-être juste après la première récolte de printemps.
    Avec un peu de chance et une bonne reine dans l’essaim artificiel, le réunir à sa ruche mère pour la récolte d’été et une possibilité de choix pour les abeilles de choisir la meilleure des deux reines.
    Je pense à une réunion par le bas et à retirer cette hausse l’hiver.
    Je n’ai pas encore réalisé l’exercice complet, mais par phase, je n’ai plus beaucoup de ruche conventionnelle. Je suis en divisible.
    Qu’en pensez-vous?
    Bien à vous,
    M.S.

    • Oui c’est judicieux.
      Vous savez que l’intérêt de la divisible est que vous pouvez réorganiser tous les étages comme bon vous semble puisque les éléments sont tous identiques et les cadres avec, donc mettre à un étage tout le couvain et au dessus le miel. Nourrir pour compléter les réserves est indispensable et au printemps l’inversion des deux éléments est la règle. Le couvain qui sera tout en haut sera mis en bas et l’élément vide du bas mis sur la tête au moment de l’arrivées des miellées d’avril.
      Bon hivernage
      J Riondet

  2. Vaysse Gérard dit :

    Bonjour Jean
    C’est aussi la saison du Frelon Asiatique.
    J’ai placé des barrettes vertes Nicot pour empêcher les frelons de passer.
    Mais j’ai une inquiétude : ces barrettes laissent-elles passer les reines (supersédure en fin de saison) et les mâles ?

  3. Guillaume dit :

    Bonjour Jean

    Si je résume bien:
    1/ Encagement de la reine début août
    2/ Attendre au moins 21 jours pour traiter à l’AO fin août
    3/ Nouveau traitement en décembre lors de la rupture de ponte.

    C’est bien cela ?
    Avez-vous déja eu personnellement des cas de rejet de la reine suite à un encagement ?

    Guillaume

  4. Oui c’est la procédure
    Si on veut aller plus vite on visite la colonie vers le 20° jour et on détruit le peu de cellules d’ouvrières ou de mâles qui resteraient, on sort les nymphes et on traite à l’AO avec Oxybee, Varromed ou Apibioxal par dégouttement selon les préconisations des fabricants.
    Sur un rucher de 17 colonies, j’ai eu 1 rejet de al reine et je devais faire des renouvellements de reine à cette occasion et cela ne m’a pas gêné car je couple les deux opérations.
    J Riondet

  5. Nicolas dit :

    Bonjour Jean.
    Avec un mois de retard en comparaison de vos conseils en montagne, je voulais vous demander que faire lorsque dans étai es colonies les hausses ont autant de miel que de couvain et des larves aussi même à cette date! L été semblé seulement démarrer. Le corps est assez bien pourvu en couvain mais tresdeficitaire en MIEL. Comment vue équilibrer cette colonie pour l hivernage sachant qu’ il est inutile de vouloir prelever du miel. Par exemplecomment placer les lanières de manier efficace. Je pensais mettre hausse sous le corps mais seulement le couvain une fois éclos.

    • Votre proposition est la bonne, mettre les hausses sous le corps.
      Oui attendre que le couvain soit né est prudent car il lui faut 36°c pour une nymphose réussie
      Lorsque la hausse sera sous le corps fermer le plateau de sol pour éviter le froid qui gênerait les abeilles pour venir remonter le miel sur le couvain dans les rayons du corps.
      Et réduire les entrées pour limiter le risque de pillage.
      JR

  6. Nicolas dit :

    Merci Jean pour le conseil.
    Pour ne pas mettre en place un traitement tardif j ai déjà glissé des lanières de traitement dans la hausse.
    Je les replacerai dans le corps une fois la hausse placée sous le corps.
    Voyant ces inconvénients de couvain dans la hausse je me pose la question de comment progressivement élever mes colonies sur cadres de corps en divisible?

    • Si vous voulez passer en divisible Dadant il vous faut des hausses à bandes lisses.
      Vous mettez fin février une hausse avec 10 cadres bâtis (avec des écarteurs Hoffmann) sur le corps fin février.
      la reine montera pondre dans la hausse,dès ce moment ajouter une hausse bâtie par dessus la reine devrait occuper cette seconde hausse avec du couvain
      En principe le corps devrait être vide.
      Dès qu’il est vide l’enlever et ajouter des hausses à 8 ou 9 cadres au moment ad hoc pour faire le plein de miel.
      JR

  7. Bernard dit :

    Bonjour,
    Je serai bien curieux de connaître le nombre d’apiculteur professionnels à 500, 1000 ou plus ruches qui pratiquent l’encagement de reines dans leur colonies !
    Cela me fait penser à la réponse d’un véto sur le retrait des lanières d’Apivar au bout de 12 semaines : « les professionnels de s’embêtent pas à cela, ils attendent la première visite de printemps…. » no comment
    Bien à vous
    PS. je traitre perso à l’AO sublimé (varrox) depuis…. et je ne cherche pas à atteindre le zéro varroa inatteignable par un simple amateur de moins de 10 ruches… et a fortiori par un pro…

    • Bonjour,
      Je vais consulter des pro à plus de 1000 ruches pour savoir si l’encagement est leur pratique.
      A 400 ruche oui j’en connais et beaucoup le font au moment de leurs changements de reines.
      Pour ceux qui changent leur reine tous les ans, l’encagement n’est pas une perte de temps, il s’inscrit dans la recherche des reines pour les remplacer, c’est une question d’organisation.Certains font de la suppression de couvain en juillet.
      A plus de 1000 ruches je sais que certains font de la suppression de couvain en fin d’automne pour traiter à l’Acide Oxalique.
      Bien cordialement
      JR

  8. Victor dit :

    Bonjour Monsieur Riondet. Dans votre livre L’apiculture mois par mois il est écrit que pour passer l’hiver dans de bonnes condition une ruche dadant hiverné sur 10 cadres doit peser 40 kilos. Si elles hivernent sur 9 ou 8 cadres il faut aussi 40 kilos ?. Ou doit on décompter les cadres manquants.
    Salutations

  9. Christian (Ardéche) dit :

    Bonjour,
    Il vient d’y avoir un phénomène étrange. Ce mardi 31 Août 2021 vers 19 heures , alors que le mercure affiche plus 15 degrés, une agitation très forte au rucher. Des abeilles qui volent nombreuses des ruches en effervescence. Des abeilles qui cherchent à boire. D’autres jusqu’à la nuit qui circulent d’ouest en est et beaucoup de monde sur les planches d’envol. Je n’ai pas encore prélever les hausses. Alors est ce un pillage d’abeilles extérieures ( pas de mortalité) ou celles de mon rucher qui vont ailleurs. Ce phénomène est nouveau, alors qu’il ne fait pas une température estivale le soir! Qu’ en pensez vous?
    En vous remerciant. Bien cordialement.
    Christian

Laisser un commentaire

Apiculture